Le petit éolien se dote d’une Charte professionnelle

Sous l’égide de l’AFPPE (Association Française des Professionnels du Petit Eolien), les acteurs  économiques de la filière du petit éolien ont approuvé ce lundi 5 septembre 2011, une Charte professionnelle fort attendue.
En effet, ce secteur industriel naissant et dynamique n’avait pas encore élaboré de document cadre sur lequel appuyer son développement. C’est chose faite avec cette Charte approuvée par 68% des membres de l’AFPPE, les 32% restants s’étant abstenus.
Destinée à servir de moelle épinière aux réflexions en cours sur l’état de l’Art du domaine au sein de l’AFPPE, elle aura également pour fonction de protéger les futurs propriétaires d’éoliennes. Elle offre en effet des garanties nouvelles et sérieuses aux particuliers, sociétés ou collectivités qui souhaitent mettre en place un projet de petit éolien.

 

La Charte a quatre objectifs fondamentaux :

  1. Garantir un haut niveau de prestation : la Charte est un contrat moral de professionnalisme auquel s’engage le membre. Le non-respect avéré de ce contrat peut justifier son exclusion de l’association.
  2. Protéger le public : ces engagements permettent au public d’être assuré d’avoir été conseillé en toute bonne foi, et dans le respect totale des règles de l’Art et du cadre réglementaire.
  3. Informer : en précisant leurs objectifs professionnels, les membres de l’AFPPE font également état auprès du public et des institutions de ce qu’ils considèrent comme fondamental dans l’application de leur métier. La Charte a pour vocation de devenir une référence des conditions minimales et impératives d’exercice des professions liées au petit éolien.
  4. Rassembler : en s’engageant à respecter des règles communes, les membres de l’association font preuve d’une convergence d’esprit et d’une volonté réelle de voir progresser leurs métiers.
Il faut saluer ce travail de concertation des professionnels du petit éolien qui ont su prendre la mesure du nécessaire encadrement de ces métiers nouveaux qui sont les leurs. En créant cette Charte, ils démontrent
leur volonté d’éviter les contre-références d’installations comme cela a malheureusement pu être le cas pour d’autres filières de production d’énergie renouvelable.
L’AFPPE renforce ainsi son rôle de représentation de la filière auprès des pouvoirs publics et compte bien être partie prenante des réflexions mise en place par le gouvernement sur le développement des énergies
renouvelables en France.