L’autonomie énergétique grâce à l’éolienne

Après une longue attente et de multiples rebondissements Gilbert Cosson, éleveur à Saint-Donan (22) a réussi à installer son éolienne pour rendre son exploitation autonome en électricité.

« Sans l’aide de Mickael Feuildet, gérant de Belenn Ingénierie et spécialiste des énergies renouvelables, mon projet d’installation d’une éolienne sur mon exploitation n’aurait jamais vu le jour », raconte Gilbert Cosson, éleveur laitier et porcin sur la commune de Saint-Donan (22). Il est convaincu que les agriculteurs ont un rôle important à jouer pour le développement des énergies renouvelables sur le territoire. D’ailleurs, il avait déjà investi quelques années auparavant dans une installation photovoltaïque d’une puissance de 36 kW. « J’ai toujours eu envie d’installer une éolienne. Je suis convaincu que nous avons intérêt à investir dans des systèmes permettant de produire une partie de l’électricité que consomment nos élevages. Si aujourd’hui la rentabilité ne semble pas évidente, il faut tenir compte de l’augmentation constante du prix de l’énergie et mon élevage en consomme beaucoup. »

L’éolienne produisant l’électricité pour l’élevage est implantée sur un des points haut de Saint-Donan (22).
L’éolienne produisant l’électricité pour l’élevage est implantée sur un des points haut de Saint-Donan (22).

32 000 € d’acompte et une société qui dépose le bilan

En 2012, au détour d’une des nombreuses allées du Space, Gilbert Cosson rencontre une entreprise proposant des éoliennes. « J’ai déposé un permis de construire qui a été accepté en novembre 2012 et le mois de février suivant je signais pour acheter mon éolienne d’une puissance de 20 kW. » C’est après que les choses se sont compliquées, car après le versement de 32 000 € d’acompte l’entreprise ayant vendu l’éolienne dépose le bilan. La société est partie avec 10 000 €, elle a tout de même versé 22 000 € au fabricant d’éoliennes irlandais. « À ce moment-là, j’ai voulu arrêter le projet et j’ai demandé au fabricant de me rembourser les 22 000 €. » Mickael Feuildet est alors contacté par une de ses connaissances travaillant au ministère de l’Économie pour prendre en main ce dossier. « Je me suis alors rendu compte que la demande de raccordement sur le réseau EDF n’avait pas été faite, la ferraille n’avait pas été chiffrée avec le béton et d’autres surprises », explique le gérant de Belenn Ingénierie.

L’éolienne installée en août 2014

La demande de raccordement EDF est déposée en décembre 2013 et l’éolienne installée au mois d’août 2014. Son montage a pris une journée à 3 personnes. « Il a tout de même fallu attendre 4 mois après l’installation pour valider la procédure administrative. Sans parler du surcoût de 1 800 €. L’entreprise irlandaise disposant d’une expérience internationale a été très surprise de la rigueur technique et administrative exigée par la France. » Mais Mickael Feuildet et Gilbert Cosson restent positifs : « Nous sommes les premiers à faire ce genre de projet, nous avons donc essuyé les plâtres. »

Ci-dessous : Mickael Feuildet, gérant de Belenn Ingénierie et Gilbert Cosson, éleveur à Saint-Donan.
Ci-dessous : Mickael Feuildet, gérant de Belenn Ingénierie et Gilbert Cosson, éleveur à Saint-Donan.

Un investissement de 100 000 €

L’investissement total s’élève à environ 100 000 € HT pour une éolienne de 20 kW et un mat de 20 m de hauteur (80 000 € l’éolienne, 10 000 € de béton, 10 000 € de câble). La rentabilité de cette installation se fait en consommant le plus d’électricité possible sur l’élevage. « Dans l’éolien, il y a un tarif d’achat unique qui est de 0,082 €/kWh, peu importe la puissance installée. Au niveau de l’exploitation, l’électricité est achetée à 0,11 €/kWh. L’éleveur a donc tout intérêt à consommer le maximum et uniquement vendre le surplus à EDF », précise Mickael Feuildet. Depuis la mise en service de l’éolienne, Gilbert Cosson a produit 13 000 kWh dont les trois quarts ont été consommés sur l’élevage. Nicolas Goualan pour l’Paysan Breton